Aller au contenu

Une qualité irréprochable

VIVAQUA a pour mission de produire de l’eau de qualité irréprochable, conforme à toutes les législations régionales et fédérales en vigueur.

Pour cela, elle se base notamment sur les prescrits de la législation relative à la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine définis par la directive européenne 98/83/CE de 1998.

L’eau qui arrive à votre robinet est conforme à toutes les normes de potabilité imposées par les trois Régions et par l’Etat Fédéral. Ces normes sont plus strictes que celles prescrites par l’Union européenne.

En Région de Bruxelles-Capitale, l’eau du robinet est une excellente eau de boisson.

Un contrôle permanent

Pour garantir cette qualité, VIVAQUA effectue un grand nombre de contrôles préventifs. L’eau est surveillée en permanence, à chaque étape de sa production, de son transport et de sa distribution.

De plus, après la réparation ou la pose d’une conduite, nos équipes techniques veillent à rincer les canalisations. Pour garantir la potabilité de l’eau après travaux, nos collaborateurs attendent le feu vert du Laboratoire avant de remettre la canalisation en service.

55 paramètres

L’eau distribuée doit répondre à des exigences de qualité concernant plus de 55 paramètres (microbiologiques, chimiques, radiochimiques ou indicateurs), fixées par les législations régionales.

D’un point de vue microbiologique, l’eau fournie par VIVAQUA est traitée et contrôlée de manière à éliminer les microorganismes pathogènes et empêcher leur prolifération dans le réseau de distribution. Pour ces risques particuliers, notre Laboratoire a développé des méthodes d’analyse spécifiques.

Notre Laboratoire développe également des méthodes d’analyse pour détecter des traces de médicaments (anti-inflammatoires, antibiotiques,…) dans l’eau distribuée. Les résultats démontrent l’absence de risque pour le consommateur.

Vous souhaitez contrôler la qualité de l’eau à votre domicile?

Faites une demande d’analyse

Du calcaire dans l'eau?

La dureté représente la teneur en calcium et en magnésium dissous dans l’eau.

On dira que l’eau est douce ou dure en fonction de cette teneur, qui s’exprime en degrés français (°f ou °fH). Elle est parfois aussi exprimée en degrés allemands (°dH).

1 degré français (°f ou °fH) correspond à
  • 4 mg/l de calcium
  • 2,43 mg/l de magnésium
  • 10 ppm ou 10 mg/l de carbonate de calcium ou calcaire 
  • 0,1 millimole par litre de carbonate de calcium (mmol/l)
  • 0,2 milliéquivalent par litre de carbonate de calcium (méq/l)
  • 0,56 degré allemand (°dH)

Composition variable selon l'origine

Tout en répondant aux normes imposées par la législation, la composition de l'eau distribuée en Région de Bruxelles-Capitale peut varier selon sa provenance.

Vous voulez connaître la composition de l’eau qui arrive à votre robinet?

En savoir plus

 

Echelle de dureté de l’eau

 
de 0 à 5°fH eau très douce
de 5 à 15°fH eau douce
de 15 à 25°fH eau moyennement dure
de 25 à 40°fH eau dure
> à 40°fH eau très dure
   

Vos questions les plus fréquentes

  • Non. L’eau de pluie n’est pas potable et n’est même pas fiable pour l’hygiène corporelle régulière.

    Pourquoi?

    Parce que l’eau de pluie est polluée par ce qui se trouve dans l’atmosphère:

    • concentration importante en plomb
    • concentration de gaz d’échappement des voitures qui ne sont pas bien brûlés
    • SO2 (dioxyde de soufre)
    • vapeurs des cheminées des incinérateurs de déchets et des usines chimiques…

    De plus, l’eau de pluie glisse sur les toits couverts de poussières et souillés par les oiseaux. Après quelques mois, la citerne est un vrai nid à microbes

    Quand peut-on utiliser l’eau de pluie?

    Elle peut convenir pour certains usages domestiques: nettoyer, lessiver, rincer les toilettes, arroser le jardin,…

    Si vous souhaitez installer un réseau d’eau de pluie chez vous, veillez absolument à ce qu’il soit totalement et en permanence séparé du réseau d’eau potable pour éviter de contaminer ce dernier.

    Contactez votre société d’eau pour obtenir les informations techniques. Sachez aussi que l’installation d’un système de récupération d’eau de pluie reste un investissement important qui, ne pourra pas toujours être récupéré financièrement.

  • Non.

    Le réchauffement provoque des modifications dans la composition de l’eau. L’eau contient moins d’oxygène et son goût n’est pas agréable. De plus, des nitrites nocifs peuvent s’être formés

    Par eau chaude, on désigne l’eau provenant d’un chauffe-eau (boiler) ou du préparateur d’eau chaude combiné au chauffage central. Cette eau n’a plus la qualité de l’eau potable, même si elle est refroidie par la suite. Le réchauffement provoque certaines modifications: tout d’abord, la quantité d’oxygène dans l’eau diminue et des nitrites, substances nocives pour la santé, peuvent se former. Le goût est altéré et, de plus, certaines bactéries profitent de la température favorable pour se développer, surtout dans les parties du circuit dans lesquelles l’eau est tiède plutôt que vraiment chaude.

    Ce risque est encore plus élevé dans les immeubles où il y a un système combiné pour le chauffage central (radiateurs) et la production d’eau chaude sanitaire. Les eaux de ces deux circuits peuvent entrer en contact si l’échangeur de chaleur qui les sépare est défectueux.

    En outre, l’eau chaude accélère la corrosion. Elle dissout plus facilement certaines substances (cuivre, fer, nickel, zinc,…) des parois des chauffe-eau et des tuyauteries et peut donc contenir des traces importantes de ces métaux.

    Conseils

    Prenez toujours l’eau au robinet d’eau froide pour boire, pour cuisiner et même pour préparer des boissons chaudes. Si votre cuisine est équipée d’un robinet mélangeur, assurez-vous qu’il est en position “eau froide” et n’hésitez pas à laisser s’écouler le premier jet afin de purger le robinet

  • Au contraire. Une désinfection efficace de l’eau de distribution a permis d’écarter les maladies infectieuses parfois mortelles. Cette mesure permet d’éviter toute contamination bactérienne pendant le transport dans les conduites: seule une eau parfaitement sûre arrive dans votre robinet. Les services d’eau ajoutent le strict minimum de chlore nécessaire pour la désinfection. Ces doses sont sans danger pour la santé. Les sociétés de distribution d’eau contrôlent la teneur en chlore et vérifient l’efficacité de la désinfection par des analyses bactériologiques.

    La désinfection de l’eau de distribution au chlore (sous forme de chlore gazeux ou d’hypochlorite) est une des principales mesures prises pour éviter toute contamination bactérienne pendant le transport dans les conduites et pour s’assurer que seule de l’eau parfaitement sûre est livrée au consommateur.

    Les doses de chlore ajoutées sont réduites au strict nécessaire: un litre d’eau de distribution peut contenir au maximum un quart de milligramme de chlore. Ces doses très faibles sont sans danger pour la santé.

    Le chlore a tendance à disparaître en fonction de la température et du temps de séjour de l’eau dans les conduites. L’évaporation du chlore au robinet de la cuisine ou de la salle de bains peut rendre son odeur perceptible, même en très faibles quantités.

    Conseils

    Avant une consommation immédiate, on peut éliminer le goût de chlore en ajoutant à l’eau quelques gouttes de jus de citron.

    Après un certain temps, l’odeur et le goût de chlore s’estompent naturellement si on conserve l’eau dans des récipients ouverts. Pour une consommation agréable, remplissez une carafe au robinet d’eau froide et placez-la au frigo pendant une nuit: le lendemain, le goût de chlore aura disparu. Il est préférable de consommer l’eau dans les deux jours.

  • Non. L’eau de distribution doit satisfaire à plus 55 paramètres de qualité et est parfaitement potable. En outre, après un certain temps d’utilisation, ces appareils peuvent altérer la qualité de l’eau.

    Les filtres à charbon actif sont généralement fixés sur le robinet ou placés dans des sortes de cruches contenant des cartouches filtrantes. Les filtres que l’on trouve dans ces cruches sont le plus souvent une combinaison de charbon actif et de résines échangeuses d’ions pour adoucir l’eau. Dans la plupart des petits filtres à charbon actif, on constate une importante prolifération de bactéries après une période de fonctionnement assez courte. L’eau qui en sort a donc une qualité bactériologique dégradée. Et lorsque le filtre est saturé par les substances adsorbées, celles-ci peuvent, dans certains cas, être relâchées dans l’eau en concentrations beaucoup plus fortes. Le remplacement régulier de la cartouche filtrante est donc nécessaire.

    Les appareils à membranes (osmose inverse,…) sont le plus souvent placés sous l’évier. En plus de possibles problèmes de développement bactérien, on constate que ces filtres éliminent des substances bénéfiques à notre corps, comme le calcium et le magnésium. Ils entraînent aussi un gaspillage d’eau.

© 2021 Vivaqua | Cookie policy