125 ans d’eau potable

Bruxelles, 19ème siècle. La ville est en plein développement. L’eau de la Senne, qui mille ans plus tôt a attiré les premiers occupants de cette vallée marécageuse, est devenue impropre à la consommation. 

En 1855, un premier système d’adduction d’eau potable digne de ce nom est inauguré, en présence du Roi Léopold Ier. Il amène jusqu’au centre de Bruxelles l’eau des sources du Hain, captée à Braine-l’Alleud. Dans les années qui suivent, un réseau de distribution est mis en place dans la ville. A cette époque, ces ressources sont suffisantes pour que le Service des Eaux de la Ville de Bruxelles accepte de fournir de l'eau aux communes avoisinantes.

Le développement de la population et des besoins en eau est tel que les communes de la périphérie, craignant la pénurie, s'attellent à un projet audacieux: s'assurer un approvisionnement suffisant et indépendant.

 

Naissance de VIVAQUA

Le 12 décembre 1891, elles créent ensemble la Compagnie intercommunale des Eaux de l’agglomération bruxelloise (CIE) – qui deviendra plus tard la CIBE (1909), puis VIVAQUA (2006). Son objectif est d’ « assurer à l’agglomération bruxelloise une abondante distribution d’eau, d’excellente qualité, à bon marché et à une pression suffisante pour les services de secours en cas d’incendie ».

 

Premières réalisations

Les premiers captages sont identifiés, et un réseau de distribution est mis en service. Les communes des faubourgs de Bruxelles sont alimentées en premier lieu par les eaux des sources du Bocq, dans le Namurois. Bientôt, un autre projet de grande envergure est mis en route pour dériver les eaux du Hoyoux, à Modave, et répondre à la demande qui ne cesse de croître.

 

Unification

Au début des années 1920, toutes les communes bruxelloises clientes de la CIBE sont admises comme associées, aux côtés des communes fondatrices. Fin 1932, la ville de Bruxelles rejoint les communes associées de la CIBE.

 

Intercommunalisation

Fin des années 1980, VIVAQUA s'adapte aux modifications institutionnelles de la Belgique.  Les communes suspendent les liens contractuels qui les unissent, en matière de distribution, à VIVAQUA pour s'affilier à des intercommunales de distribution régionales, VIVAQUA continuant à assurer l'exploitation des réseaux.

 

Fusion VIVAQUA-HYDROBRU

En 2018, VIVAQUA et HYDROBRU fusionnent. Cette fusion par absorption d'HYDROBRU par VIVAQUA permet de rationaliser le secteur au bénéfice des citoyens et de consolider la gestion publique de l'eau

 

Reconnaissance officielle

VIVAQUA est le premier service public de Belgique à s’être engagé dans une démarche de "Gestion totale de la qualité". Elle obtient sa première certification en 1995. Depuis lors, elle a été reconduite tous les trois ans sur base d’audits externes. Elle atteste que l'organisation et le fonctionnement de VIVAQUA sont conformes aux exigences de la norme ISO 9001.

 

Diversification

Au début des années 2000, VIVAQUA entame une politique d'extension et de diversification de ses activités dans les trois régions du pays. Désormais, ses activités couvrent l’ensemble du cycle de l’eau: la production et la distribution d’eau potable, mais aussi l’assainissement des eaux usées.

En vertu de l’ordonnance bruxelloise de 2006 instituant un cadre pour la politique de l’eau, VIVAQUA est chargée de la gestion opérationnelle intégrée des infrastructures assurant la distribution d’eau et la collecte communale des eaux urbaines résiduaires. L'ordonnance désigne également VIVAQUA comme opérateur pour la production, le transport, le stockage et le traitement de l'eau potable destinée à la consommation humaine.